Hygiène et salubrité dans les métiers de la beauté : comment mieux protéger sa clientèle ?

Les risques sanitaires liés aux métiers de la beauté sont très élevés. Par exemple, le piercing et le tatouage sont des activités qui exposent à des infections de la peau ou à des maladies plus graves transmises par le sang.

Le respect des règles d’hygiène et de salubrité est donc important dans les salons de beauté pour assurer la sécurité sanitaire des clients. Le personnel doit suivre une formation adéquate pour respecter ces règles. On en dit davantage dans cet article.

Suivre une formation hygiène et salubrité

Conformément au décret n° 2008-149 du 19 février 2008, les professionnels du piercing, du tatouage, et du maquillage permanent ont l’obligation de suivre une formation hygiène et salubrité. Ils doivent ensuite transmettre l’attestation à l’agence régionale de santé (ARS).

Par ailleurs, conformément à l’arrêté du 5 mars 2024, la durée minimale de la formation doit être de 21 heures réparties sur trois jours. Sept heures doivent être réservées pour la phase pratique. Vous pouvez par exemple suivre la Formation hygiène et salubrité de l’IFEP (Institut de Formation Européen au Piercing), un organisme de formation habilité par le ministère de la Santé.

Cela vous permettra d’acquérir toutes les connaissances requises pour maintenir la propreté sur votre lieu de travail. Les risques infectieux seront donc réduits pour vous et surtout pour votre clientèle.

Respecter les règles d’hygiène et de salubrité apprises pendant la formation

Pour faciliter et uniformiser l’apprentissage lors d’une formation salubrité hygiène, des unités d’apprentissage ont été définies par la loi. Au total, 9 unités abordant des thématiques variées et indispensables doivent être proposées. En résumé, à l’issue de celle-ci, les formés doivent connaître :

  • les règles d’hygiène relatives au tatouage et au piercing ;
  • les procédures d’asepsie pendant un tatouage ou un piercing ;
  • les méthodes de stérilisation et de désinfection du matériel de travail ;
  • les exigences de propreté en rapport aux espaces de travail et au mobilier ;
  • les contre-indications et les interdictions liées à la sécurité sanitaire des clients ;
  • et les règles de protection et d’intervention du travailleur en cas d’exposition à des risques.

Depuis la pandémie, les clients sont de plus en plus exigeants en matière d’hygiène dans les instituts de beauté. Pour voir votre activité prospérer, vous devez donc appliquer avec la dernière rigueur l’ensemble de ces règles.

Mettre en place un suivi régulier des procédures mises en place

Même si vous respectez personnellement les règles d’hygiène dans votre salon de tatouage ou piercing, vous devez vous assurer que vos collaborateurs en font de même. Pour cela, il est nécessaire d’effectuer un suivi régulier.

Par exemple, vous pouvez mettre en place un audit sanitaire grâce auquel un spécialiste de l’hygiène peut contrôler et s’assurer que les bonnes pratiques sont dûment appliquées. En outre, il est important de faire le recyclage régulier de vos connaissances et celles de vos collaborateurs.

N’hésitez pas non plus à communiquer régulièrement sur les bonnes pratiques. Vous pouvez les afficher sur le mur des salles exclusivement réservées à la réalisation des techniques de tatouage et de piercing.

Laisser un commentaire

5 + 2 =